Coin Lecture

Chronique : La vague, Todd Strasser

Certains livres laissent une empreinte telle qu’on a envie de les partager à tout le monde.
Je peux dire que j’ai de la chance, première chronique et un coup de cœur. Il s’agit d’un classique du 20ème, La Vague de Todd STRASSER paru en 1981.

L’histoire est fondée sur une expérience réelle qui a eut lieu aux Etats Unis.
Dans ce roman, on va suivre Ben Ross professeur d’histoire, ainsi que Lauri et David élèves de terminale. Le concept est simple.
Au cours d’une leçon, Ben montre à ses élèves un reportage sur l’horreur du nazisme et des camps de concentration.
S’en suit une question à laquelle le professeur ne sait pas répondre. “Pourquoi les allemands ont suivis le mouvement nazi sans rien dire ?
Face à l’absence de réponse, Ben Ross décide de faire une expérience dans sa classe afin de montrer le quotidien des allemands pendant cette période.

“Cette idée l’intriguait. Supposons, pensa-t-il,supposons que je prenne une heure de cours, ou peut-être même deux, pour mener une petite expérience. Pour essayer de montrer à mes élèves à quoi ressemblait la vie quotidienne dans l’Allemagne nazie.”

Un mouvement est né “La Vague » accompagné d’un salut, d’une carte de membre mais aussi d’un slogan fort.

“La force par la discipline. La force par la communauté. La force par l’Action.”

En quelques jours, la Vague prend une ampleur considérable et s’étend à tout le lycée. De manière insidieuse, le libre arbitre des élèves les abandonnent et un communautarisme extrême exclue tout ce qui est extérieur. Les élèves qui pensaient que plus aucune dictature ne serait possible s’en retrouvent acteurs.

“C’était vraiment spécial. Comme si, pendant qu’on agissait tous ensemble, on était bien plus qu’une simple classe. Comme si on ne faisait plus qu’un.”

Le sujet est amené de manière presque légère. La Vague est au départ un beau mouvement voulant transmettre des valeurs d’entraide. Mais au fil des pages, on se demande, à quel moment ça a mal tourné ? Les jeunes, menés par leur leader M Ross, veulent gommer les inégalités.

“Rappelez-vous que cette “expérience”, comme vous l’appelez, concerne de jeunes adolescents impressionnables. Parfois, nous avons tendance à oublier qu’en raison de leur jeune âge ils n’ont pas encore développé l’esprit critique que, nous l’espérons ils auront un jour.”

Le glissement vers l’extrême se fait sentir également du côté du professeur. Il ne se rend également pas compte de ce qu’il se passe réellement.

“Le plus fou étant qu’il n’avait jamais donné ces ordres. Pour une raison ou pour une autre, ces directions avaient surgi dans l’imagination des lycéens”.

Le style de l’auteur est simple et direct. Il se concentre sur les faits pas de grandes descriptions ou de détails qui nous éloignerait du sujet. Ce style m’a plus. Il nous permet de nous faire entraîner par la Vague.

Un film allemand a également été réalisé. Le film transpose le roman dans la société allemande. Mon sentiment en finissant le film a été plus ou moins le même que le livre. Bien que la fin du livre soit à mon avis plus forte.

L’histoire est-elle destinée à se répéter ?
Un grande et belle découverte que je conseille à tous !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s