Coin Lecture

Juste un peu de temps de Caroline Boudet

Aujourd’hui un bon livre à mettre dans le plus de mains possibles.

« La charge mentale. La foutue charge mentale. Qui ressemble de plus en plus à une charge explosive qu’elle ferait volontiers sauter… Quelque chose a claqué en elle. Sophie ne voulait pas rentrer, ne pouvait pas. Elle ne voulait plus de cette vie-là. Ses pieds n’avaient tout simplement pas pu prendre le chemin de la gare, ses doigts avaient d’eux-mêmes éteint son portable, et son instinct maternel — je suis indispensable, je suis coupable, ils ne sont rien sans moi — s’est mis en mode silencieux pour la première fois depuis sept ans. Un silence absolument, pleinement, intensément reposant. »

Sujet de société pour le premier roman de Caroline Boudet qui est très plaisant.
On suit Sophie 37 ans. Sophie a un travail, deux enfants en bas âge, un mari, une maison. Une vie très remplie en somme. Et vue de l’extérieur, par ses voisins ou collègues, une vie parfaite. Sophie est de celles qu’on envie sans vraiment connaître l’intimité de sa vie. Et dans l’intimité, elle ressent beaucoup de pression. Et Sophie craque. Elle s’enfuit. Se coupe de sa vie et fait le point.
On a également des bribes de pensées de son mari. Uniquement mené par le fait que sa femme le trompe. C’est sûr, sinon pourquoi serait-elle partie.
Sa voisine l’envie aveuglément. Alors qu’elles sont dans la même situation.

Un roman plaisant à lire. Un roman où toutes les femmes vont se reconnaître.

Caroline Boudet – Juste un peu de temps
Editions Stock paru le 2 mai 2018

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s