Coin Lecture

Bienvenue au motel des pins perdus de Katarina BIVAUD

Il y a une minute, Henny Broek traversait la rue, maintenant elle est plantée sur le trottoir et regarde son cadavre. Elle est donc décédée dans un accident de la route et devrait rejoindre le royaume des morts. Mais elle a passé toute sa vie dans la même petite ville, elle a toujours travaillé dans le même motel décati et elle ne compte pas leur dire adieu de sitôt. Alors qu’elle regarde ses amis et ses proches réunis pour son enterrement, Henny est confrontée à un nouveau défi : les aider à retrouver leur joie de vivre, malgré leur apparente détermination à rester isolés et malheureux. Henny décide de raviver les vieilles amitiés et de réunir les anciens amants. Pendant ce temps, son cher Motel des Pins perdus reprend vie lui aussi et se peuple d’étrangers pas forcément bienvenus. Les habitants de la ville ne sont pas ravis du changement et la tension monte entre le personnel du motel, les clients et les riverains. Est-ce que Henny aide vraiment ses amis et sa ville en restant parmi eux ? Le bonheur se révèle bien vite plus compliqué qu’elle ne pensait, mais pour elle, tant qu’il y a de l’amour, il y a de l’espoir.

Henny vient de retrouver son grand amour de jeunesse. Mais voilà, elle vient de mourir. Fauchée par un camion. Et au lieu d’aller vers n’importe quel endroit où on est censé aller quand on meurt, elle reste là. Et elle souhaite que son entourage soit de nouveau heureux.
Bienvenue au motel des pins perdus c’est une jolie histoire. J’ai ressenti quelques longueurs dans le va et vient entre les années lycées et le présent. Ce qui ressort le plus de ma lecture c’est cette impression de “Oui mais …”
Henny est la narratrice, le personnage central du roman. Mais contrairement à ce qu’énonce le résumé, elle n’influence rien. C’est une simple spectatrice qui commente, présume les actions de ses amis. C’est cela qui m’a le plus dérangé en définitive. J’aurais aimé pouvoir plus m’attacher aux vrais héros de cette histoire. Et pour cela, il aurait fallu la vivre à travers leurs yeux.


Les thèmes sont intéressants. On y parle du deuil, de l’homosexualité, de personnes transgenres, de l’acceptation, de droits d’être soi-même. Ils y sont abordés de manière captivante. Sans Henny le roman aurait été le même mais sûrement avec les longueurs en moins.


Mais cette perception d’inutilité de Henny vient aussi du synopsis. On nous dit qu’elle va raviver les vieilles amitiés. C’est un problème que je trouve récurent dans les quatrième de couverture. Soit ça en dit trop, soit ça ne colle pas. Je ne sais pas si vous ressentez cela aussi ? Mais il y a des fois où je ne préfère pas lire les résumés pour ne pas être déçue.

En résumé, Bienvenue au Motel des pins perdus c’est une bonne lecture. Mais pas de celles qui me laissera un souvenir durable.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s